Vous êtes ici :

Actualité

Propreté : avec nous, engagez-vous !

La ville

Après son retour de l'ancienne agglomération à la ville, le service propreté a fait l'objet de gros efforts pour être remis en ordre de marche. Un petit coup de main de chacun serait le bienvenu !

[ANIMATIONS]

Du 19 au 22 avril, des animations de sensibilisations sont organisées. Le programme complet est téléchargeable.


 

En 2016 et jusqu'au début de cette année, la propreté dans les rues bezonnaises n'a pas été au niveau attendu. Les habitants l'ont, à juste titre, signalé. En cause, depuis le 1er janvier 2016, le retour du service au sein des équipes municipales depuis l'agglomération Argenteuil-Bezons, dissoute à la hâte par le maire d'Argenteuil. « Nous avons récupéré un matériel qui n'avait pas été entretenu, explique le responsable municipal de la propreté. Et ce transfert a cassé la dynamique et l'organisation que nous avions mis en place dans l'intercommunalité ». En 2010, le service avait intégré l'agglomération et avait bénéficié d'un ambitieux plan d'investissement.


Des moyens importants


Résultat, la qualité de propreté a chuté. « Il a d'abord fallu que nous remettions tous les véhicules à niveau, indique le monsieur Propreté de la ville. Il a fallu également revoir une organisation forte de 22 agents et deux cadres, puis les mobiliser dans ce nouveau fonctionnement. Aujourd'hui, nous avons recommencé à travailler efficacement. Nous serons très bientôt à 100 % .»
Et 100 %, ce sont des moyens significatifs puisque pas moins de 12 véhicules sont utilisés par les agents qui se relaient 7 jours/7 dès 6 h du matin. Les plus en vue de la population sont quatre balayeuses, une laveuse de chaussée de 5 m3, un camion poids-lourd avec un bras articulé pour intervenir au plus sur les dépôts sauvages d'encombrants, une « moto-crottes » qui parcours 70 km de voirie chaque jour, et bien sûr, le dernier venu : le loustic. Sur ces trois roues, ce véhicule électrique permet de couvrir un grand nombre de kilomètres. Sa mission est de débarrasser la rue des déchets les plus voyants (emballages, sacs...) pour améliorer l'impression de propreté. Il pourra également intervenir sur les mauvaises herbes qui ne peuvent plus être traitées par désherbants (voir encadré).
Des cantonniers, à pied, sont assignés à des secteurs spécifiques très passant comme la rue Édouard-Vaillant ou la station du tramway. Les autres sont affectés plus classiquement sur des secteurs géographiques, ayant en charge un certain nombre de rues pour un travail en profondeur.

240 corbeilles

Cette activité qui s'étend sur plus de 50 km de voirie et quelque 25 000 m² d'espace public supplémentaires ces dernières années en raison de la rénovation des Bords-de-Seine en particulier, se traduit en chiffres. Le service propreté collecte sur l'ensemble de ses missions 670 tonnes de déchets tous les ans... dont seulement 270 tonnes sont ramassées dans les 240 corbeilles de rue qui maillent la ville. Les investissements sont à la hauteur puisque pour acquérir une balayeuse, il faut compter entre 150 000 et 180 000 euros.
Alors pour respecter tous ces efforts et le travail des agents municipaux dont c'est le travail, pour améliorer la propreté, êtes-vous prêt à un petit geste ? Avec nous, engagez-vous pour une ville plus propre !

Notez cet article

Votre évoluation est en cours de soumission...
1 2 3 4 5
Evaluation: 2.8 sur 5. 23 vote(s).
Cliquez sur une étoile pour évaluer.
Pas de commentaire
Ajouter un commentaire

* champ obligatoire

*
*
Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive
Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.
*
*
Imprimer la pageConvertir au format pdf Click here to tip a friend about this page!