Vous êtes ici :

Actualité

REV'Arts : la culture au grand jour

Culture, Culture

La biennale des arts plastiques bezonnaise revient offrir un monde de culture à tous dans l'immeuble de bureaux Scénéo en face de tram. Du 13 au 30 juin.

Quarante-six artistes amènent à REV’Arts leur monde. En neuf éditions la biennale d’arts plastiques de Bezons est devenue l’un des événements parmi les plus attendus d’Île-de-France. Chacun(e) aimera ou non les oeuvres qu’il découvrira. Mais toutes expriment une intention artistique de qualité, sélectionnée sans complaisance. Les artistes se pressent à Bezons, heureux de participer à REV’Arts. Aucun n’est là par défaut. Beaucoup d’entre eux ont ainsi déjà exposé à Paris au Grand Palais.

Né il y a 20 ans


REV’Arts est né d’un dialogue noué dans une réunion publique il y a vingt ans entre habitants et municipalité alors emmenée par Jacques Leser et Dominique Lesparre. Il s’agissait de réfléchir ensemble à la politique culturelle de la ville. Deux ans de maturation  plus tard les Rencontres et Echanges dans la Ville autour des Arts plastiques naissaient. En abrégé REV’Arts ! Seuls exposaient alors des plasticiens bezonnais. Toujours là, ils ne sont plus seuls.


Reflet de l'art actuel

Les habitants doivent pouvoir accéder à Bezons aux évolutions représentatives des tendances artistiques actuelles. Chaque édition de REV’Arts les reflète. On y trouvera ainsi cette année moins de vidéastes, moins d’art conceptuel. Mais toujours des céramistes. Et beaucoup de peinture qui fait un retour en force dans la production des plasticiens.
« Tous les deux ans, REV'Arts, ce sont des artistes associés qui ont tous en commun le talent et le désir de partager avec le public », se réjouit Dominique Lesparre, maire de Bezons. Mais ce festival d’arts n’est que la pointe émergée d’une politique culturelle volontariste poursuivie depuis des décennies sans désemparer. Résultat ? « Le développement d'un très riche réseau de lieux culturels professionnels et amateurs », souligne le maire, « reposant sur notre conviction, plus forte que jamais, que la culture est un droit. »


Plus qu'une exposition, des échanges


L’exposition principale ne résume pas REV’Arts, fait aussi de débats, spectacles, projection de films, rencontres avec les artistes. « Et d’échanges partout dans la ville entre habitants, enfants, scolaires, artistes, acteurs économiques… » REV’Arts mobilise longtemps à l’avance les services municipaux. L’événement s’inscrit « dans une politique culturelle pour tous, populaire, malheureusement oubliée des pouvoirs publics », rappelle Dominique Lesparre.
Tous les deux ans REV’Arts illustre joyeusement une politique de développement de l’accès aux arts plastiques des habitants, quel que soit leur âge. Elle se concrétise avec des expositions régulières, notamment à la médiathèque Maupassant. Ou avec les ateliers en direction des enfants, des jeunes, des retraités permettant à tous et toutes la pratique artistique à un tarif accessible. C’est encore le soutien au collectif de plasticiens et de façon générale aux associations à vocation culturelle.
Faut-il opposer la culture et REV’Arts à d’autres enjeux essentiels que sont le social, le logement, la santé ou l'école ? Non ! Bien au contraire « la culture est un formidable moyen d'émancipation humaine, de progrès social et de démocratie citoyenne.» Et rajoute le maire, « elle est une belle part de l'école de la vie. »

Notez cet article

Votre évoluation est en cours de soumission...
1 2 3 4 5
Evaluation: 2.1 sur 5. 7 vote(s).
Cliquez sur une étoile pour évaluer.
Pas de commentaire
Ajouter un commentaire

* champ obligatoire

*
*
Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive
Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.
*
*
Imprimer la pageConvertir au format pdf Click here to tip a friend about this page!