• Timeline de la ville de Bezons
  • Page facebook de la mairie de bezons
  • Page twitter de la mairie de bezons
  • Cartographie de la ville de Bezons
  • Page youtube de la mairie de Bezons
Vous êtes ici :

Actualités

Gymnase Coubertin : la ville se mobilise

La ville

Le maire, Dominique Lesparre, devant l'urgence après l'incendie du gymnase Coubertin, s'est rendu sur place, a rencontré les riverains et ouvert une cellule de crise pour prendre au plus vite des mesures. Il sera reçu par le préfet du Val d'Oise.

Dans la nuit de samedi 26 au dimanche 27 mai, le gymnase Pierre-de-Coubertin, situé dans le quartier de l'Agriculture, a été totalement détruit par un incendie. Cet équipement avait fait l'objet d'une rénovation complète il y a 5 ans.

Les premiers éléments de l'enquête, notamment des bidons d'essence retrouvés à proximité, tendent à démontrer qu'il s'agirait d'un incendie criminel. La police scientifique et technique a rapidement procédé à différents examens, avec l'aide d'un drone notamment, dès que l'intervention des pompiers a été terminée.

Le maire, Dominique Lesparre, après s'être rendu sur place dès dimanche matin, a tenu "avant toute chose à renouveler sa solidarité aux riverains touchés par ce sinistre. Je tiens à remercier très sincèrement les pompiers de plusieurs casernes, dont celle de Bezons, qui ont lutté pour venir à bout des flammes, ainsi que les agents de la ville qui se sont mobilisés à leurs côtés."

Lundi 28 mai au matin, il a réuni une cellule de crise avant d'aller à la rencontre des riverains en début d'après-midi. "J'ai demandé sans plus attendre, a-t-il expliqué, à mes services de travailler à des solutions de remplacement provisoire, le temps de l'enquête, du travail des assurances et de la reconstruction de l'équipement.

Sans ambiguïté aucune, le maire "condamne cet acte inqualifiable, qui aurait pu mettre en péril des vies humaines et qui a détruit un gymnase essentiel à la vie du quartier, aux collégien·nes et aux sportif·ves. J'ai mis en place une cellule de crise. Une attention particulière est évidemment portée aux riverains impactés. Ces faits d'une extrême gravité sont une nouvelle fois la démonstration de la démission de l'État dans les quartiers, encore dénoncée il y a peu par tous les maires de banlieue. Manque d'effectifs policiers et pompiers, disparition des services publics...

Réunion avec le préfet jeudi 31 mai
Rassemblement le samedi 2 juin

Dominique Lesparre a demandé une réunion d'urgence au Préfet du Val d'Oise, il entend "exiger une nouvelle fois des renforts de police et des moyens pour que l’État accompagne la métamorphose de la ville que j'ai engagée. Je m'emploierai à ce que cette affaire n'en reste pas là : je vous propose que nous nous rassemblions sur les lieux samedi 2 juin à 17h, afin de condamner avec fermeté ces actes. Nous montrerons que nous ne nous laisserons pas intimider et que nous nous battrons pour préserver notre ville et nos quartiers." Il sera reçu par le préfet ce jeudi 31 mai.