• Timeline de la ville de Bezons
  • Page facebook de la mairie de bezons
  • Page twitter de la mairie de bezons
  • Cartographie de la ville de Bezons
  • Page youtube de la mairie de Bezons
Vous êtes ici :

Actualités

Incendie criminel du gymnase Pierre de Coubertin : où en sommes-nous ?

Le maire

Un mois après l'incendie qui a ravagé le gymnase Coubertin, le maire, Dominique Lesparre, revient sur les conséquences de cet acte de vandalisme et les questions soulevées.

« Comme je l’ai rappelé lors de notre rassemblement du 2 juin dernier, "à présent, il nous faut tout rebâtir...". La cellule de crise que j’ai instaurée en mairie au lendemain de cet acte de vandalisme a avancé certaines propositions. J’ai souhaité vous les présenter et faire un point sur les conséquences de cet incendie.

Le nettoyage des lieux de l’incendie
Les délais légaux de consultation des entreprises pouvant opérer ce type d’intervention seront clos le 5 juillet. Celle retenue devra opérer dans les meilleurs délais.

Le gymnase Pierre de Coubertin sera reconstruit 
Il le sera dans le même quartier mais pas au même endroit. Une convention est en cours d’élaboration avec le bailleur AB-H pour un échange de terrain permettant de reconstruire le gymnase sur la rue Parmentier en transférant un parking de la cité Roger-Masson sur la surface occupée précédemment par le gymnase.
Ce gymnase bénéficiera de nouveaux matériaux de construction, de façades acoustiques et d’un système de sécurité renforcé. La vidéo-protection sera installée dans la rue Parmentier dès 2019.

Combien ça va coûter ?
Le coût définitif n’est pas encore estimé. Nous sommes dans une hypothèse de 5 millions d’euros. Nous avons une garantie d’indemnisation auprès de notre assureur qui s’est montré extrêmement attentif à la gravité de la situation. Mais celle-ci ne couvrira pas l’intégralité du coût de reconstruction. Je regrette que nous n’ayons toujours pas de réponse à notre demande d’aide financière exprimée auprès du Préfet du Val-d’Oise lors de notre rencontre du 31 mai dernier. Et toujours aucune marque de soutien, non plus, en ce sens, de la députée de La République En Marche, Fiona Lazaar. Très sincèrement, en pareille circonstance, je m’attendais à davantage de considération. Nous devrions toutefois bénéficier de subventions du Conseil régional. L’ensemble des riverains sera bien entendu consulté sur ce projet.

Et en attendant ?
La construction d’un gymnase provisoire est nécessaire notamment pour les collégiens et la section basket de l’USOB. Ce gymnase provisoire, d’une superficie de près de 900 m2, et qui sera sécurisé, devrait être utilisé durant 24 mois minimum. Si nous n’avons pas encore déterminé de façon définitive son lieu d’implantation, nous en connaissons le coût. Location et aménagements divers de cette structure mobile se montent à 320 000 euros Une réunion de concertation sera organisée avec les riverains de cet équipement.

Les préjudices à la cité Roger Masson
Le bailleur AB-H a fait procéder à la décontamination. 50 logements ont été impactés par la chaleur de l’incendie. Les travaux sont estimés à 205 000 euros. Une trentaine de fenêtres de l’immeuble voisin, en construction, ont également été détériorées.

Concernant les sportifs
Deux réunions se sont tenues avec les responsables du service municipal des sports. Un planning permettant aux sportifs de poursuivre leurs activités dans d’autres structures a été mis en place. Les sportifs pourront aussi bénéficier dès le mois de septembre de l’usage des terrains d’évolution (tennis / basket / football) qui vont être aménagés aux abords de l’espace Aragon. Et je tiens à remercier l’esprit constructif des principaux des deux collèges, en pareilles circonstances.

La cellule de crise que j’ai mise en place se réunissant régulièrement. Nous continuerons, comme je m’y suis engagé, à vous tenir informés par le biais du Flash-Info et du magazine municipal. Après l’émotion et la colère exprimées lors de cet acte criminel, place à la reconstruction. Encore merci à toutes et à tous pour votre précieux soutien et votre compréhension. »


Dominique Lesparre