• Timeline de la ville de Bezons
  • Cartographie de la ville de Bezons
  • Page facebook de la mairie de bezons
  • Page twitter de la mairie de bezons
  • Page instagram de la mairie de Bezons
  • Page youtube de la mairie de Bezons

≡ Particip'action

De véritables débats citoyens

Les particip’actions ont pour objectif d’élargir la réflexion et l’horizon des habitants. Avec un grand témoin invité, il y est question d’éducation, de développement durable ou encore du Grand-Paris.

En démocratie participative, il n’y a pas que la proximité. Les questions d’ensemble, de société sont également abordées, discutées entre élus, techniciens et population.

3e Particip’action

Le développement durable a une dimension sociale

Le 3 juin 2011, l’école Marcel-Cachin a accueilli la troisième particip’action qui avait pour thème la mise en place d’un agenda 21 dans la ville. Après une sensibilisation en direction des élèves l’après-midi, la population a répondu présente en début de soirée. Alice Béranger, du cabinet Auxilia qui accompagne Bezons dans cette démarche, était aux côtés du président de ATD-Quart-Monde France, Serge Saglio, et bien sûr du maire, Dominique Lesparre, entouré des  agents municipaux concernés par les thématiques.

Si habituellement les débats autour du développement durable portent principalement sur l’environnement, Bezons, encore une fois, résiste, et parle social. « Il s’agit de construire un monde pour nos enfants, pour qu’ils y vivent le plus agréablement possible. C’est améliorer les relations entre les citoyens, à Bezons et dans le monde », a déclaré le maire. Après un rappel des fondements du développement durable, Serge Saglio a présenté les grandes lignes du rapport présenté au gouvernement récemment. Il a insisté sur « l’accès de tous aux services essentiels, le refus des développements séparés, la participation, la promotion des circuits courts pour les produits alimentaires » ou encore la nécessité de « construire des indicateurs pour mesurer l’efficacité des
politiques menées ». Idée proposée par son organisation, une tarification peu chère pour la consommation de base de l’eau. Et une augmentation très nette pour les usages de conforts comme les piscines par exemple. Un débat qui n’a pas manqué de soulever une réaction de M. Lesparre : « on est en train de réfléchir à comment recréer des  services que le gouvernement est en train de détruire : les services publics ».

2e Particip’action

Le Grand-Paris ne peut se limiter à un grand métro

Donner des éléments de compréhension sur la réflexion qui a lieu sur un futur Grand-Paris, c’était l’objectif de la seconde particip’action.  En plus du forum de la ville à l’automne, la démocratie participative bezonnaise compte depuis 2009  un double rendez-vous pour alimenter le débat : la particip’action. La deuxième édition a eu lieu fin novembre 2010 en présence de Gabriel Massou, conseiller régional, Roland Castro, architecte et bien sûr Dominique Lesparre. Preuve de l’intérêt pour le sujet, une centaine de personnes était présente au TPE. 

« Cette soirée, a expliqué le maire en préambule, doit nous permettre de donner des éléments de compréhension, des clés pour essayer de réfléchir en connaissance de cause sur le Grand-Paris. Bezons est à la frange de la première couronne parisienne. Est-on concerné ? Quels efforts cela peut nous demander ? Ce sont autant d’interrogations qu’il ne faut pas dissocier des questions comme la suppression de la taxe professionnelle, la maîtrise de leur urbanisme par les communes et bien entendu la réforme des collectivités locales. »
 
Roland Castro confirme la complexité du sujet. Architecte, il a concouru face à neuf autres équipes internationales à la consultation gouvernementale sur le Grand- Paris (www.mon-grandparis.fr). « Mon équipe, comme les autres, était pluridisciplinaire pour proposer autre chose qu’une simple opération urbanistique, même d’ampleur », a-t-il expliqué. Il a ensuite présenté son projet de Paris multipolaire et non centralisé. 

Gabriel Massou a souligné la volonté des dix projets de répondre aux attentes. Pour lui, malheureusement, la seule chose engagée est le « Grand Huit ». Ce métro automatique périphérique qui relierait de grands centres économiques, ne s’adresse pas aux populations, du propre aveu de Christian Blanc, secrétaire d’État au développement de la région-capitale et donc porteur du projet. « Réduire le Grand-Paris à cette question, en tournant le dos aux populations, est inacceptable et inutile », a insisté le conseiller régional.

1re Particip’action

« mini-forum »

Le 9 juin 2009, la municipalité organisait une réunion publique à l’école Victor-Hugo. Portant sur le  bilan de l’équipe municipale depuis son élection en 2008, la préparation du volet « participatif » du budget 2010 de la commune fût également à l’ordre du jour.

Avant cette réunion, a lieu un travail de concertation autour des trois thèmes structurant le travail municipal : la solidarité et l’éducation, le développement et le quotidien. Après une présentation volontairement synthétique pour laisser la plus large place possible au débat, la dimension financière des opérations et des projets est largement mise en avant. 

Menée en accord avec l’Éducation nationale, une rencontre en direction des élèves de CM2 sur le thème de la citoyenneté à précédé, dans l’aprèsmidi, le « mini-forum ».

la ville pour tous