• Cartographie de la ville de Bezons
  • Page facebook de la mairie de bezons
  • Page twitter de la mairie de bezons
  • Page instagram de la mairie de Bezons
  • Page linkedin de la mairie de Bezons
  • Page youtube de la mairie de Bezons
  • Page application Bezons Futee

Journée des droits des Femmes 2015

Solidarité

Une semaine spéciale femmes à l'occasion de la journée internationale du 8 mars. Objectif : valoriser ce qui se fait pour et par les femmes à Bezons.

Bezons se positionne, depuis des années, comme une ville engagée dans l'égalité femmes-hommes. Profitant de la Journée internationale des droits des Femmes, le 8 mars, la ville organise une semaine événement autour de la question. Vos rendez-vous en un clin d’œil.

Prévention santé
2 mars, de 9 h à 11 h, salle Roger-Masson. Réunion de « Femmes et santé », le groupe animé par  Magali Trigance, chargée de mission prévention-santé, sur la question de « la nutrition ».
 
3 mars, de 9 h à 11 h, salle Victor-Hugo, atelier de Magali Trigance, en partenariat avec les centres sociaux, sur « l'estime de soi » et « la représentation du corps de la femme ». Premier rendez-vous d'une longue série.

Cinéma
6 mars, à 20 h 30, au TPE. Diffusion du film Bande de filles. La projection, en partenariat avec l'antenne d'Argenteuil de Femmes solidaires, sera suivie d'un débat, en présence de la productrice du film Bénédicte Couvreur.
Cette fiction raconte les aventures de quatre banlieusardes. Tourné avec des actrices franciliennes, ce film a été écrit et réalisé par Céline Sciamma, une jeune réalisatrice originaire de Pontoise. Cette fiction a connu un grand succès populaire lors de sa sortie en salles, en octobre 2014. Dans la lignée de ses précédents long-métrages « Tomboy » et « La Naissance des pieuvres ».


Médiathèque Maupassant
7 mars, 16 h 30, médiathèque Maupassant, spectacle Femmes debout, en lien avec Ciné Poème. Un acteur Charles Gonzalès et une violoncelliste vont interpréter des textes de femmes engagées, qui ont souvent pris la parole au risque de leur vie (Olympes de Gouges, Camille Claudel, Louise Michel, Georges Sand…). À écouter, des morceaux de Bach, Nina Simone, Miriam Makeba...

Durant tout le mois, la médiathèque expose sa collection sur la question de l'égalité femmes-hommes. À Maupassant toujours, le livre « L'histoire de Malala », de Viviana Mazza, sera mis en valeur. L'auteure italienne raconte le combat de Malala Yousafzai, cette Pakistanaise de 17 ans, qui a reçu le Prix Nobel de la paix en décembre 2014, pour son engagement pour la liberté et l'accès à l'éducation des femmes dans son pays, en proie aux islamistes talibans.

Sport
8 mars, dès 10 h, au stade Auguste-Delaune, match de foot féminin Bezons-Houilles, en partenariat avec le service municipal des sports et l'USOB. Des animations sont prévues à la mi-temps. La signature de la charte européenne de l'égalité femmes-hommes en présence du maire ponctuera la matinée.

Sorties culturelles
Les trois centres sociaux organisent deux sorties (déjà complètes) au Musée du Louvre, à Paris, sur le thème de « la représentation du corps de la femme dans les chefs-d'oeuvres » (le lundi 5 mars « la femme au XVIIIe siècle » et le vendredi 20 mars « le corps féminin »). Ces initiatives existent dans les centre sociaux, depuis 3 ans, afin d'emmener les femmes éloignées de la culture dans les musées.
Laëtitia Hivert, élue à la place des femmes et des minorités, présente la semaine et dresse un état des lieux sur le sujet dans la ville. Entretien.

Quel est l'objectif de cette semaine où les femmes sont mises à l'honneur ?

Il s'agit de valoriser ce qui se fait pour et par les femmes à Bezons, tout au long de l'année. Je suis très heureuse d'être élue en charge de cette question au sein de l'équipe municipale. La place des femmes a bien évolué depuis l'octroi du droit de vote en 1944. Mais plus de 70 ans après, il reste encore des choses à faire. Je reste optimiste. Il faut être fier d'être à Bezons. Des actions sont entreprises au niveau santé, culturel, sportif, associatif et de la protection contre les violences faites aux femmes. Nous avons beaucoup de femmes engagées, que ce soit dans les associations, le sport, même les commerces. Les services municipaux (centre sociaux, centre de santé, sport, jeunesse...) sont mobilisés quant à la place des femmes dans la ville. Ils accueillent d'ailleurs, dans leurs activités, de plus en plus de filles.

Quels seront les temps forts de la semaine ?
Nous avons voulu, pour commencer, valoriser l'action menée par le centre municipal de santé et sa chargée de mission prévention-santé. Ensuite, avec le ciné-débat Bande de filles, le 6. Ce film soulève de nombreuses questions autour de la place des filles dans les cités et plus largement les chances que la société est prête ou pas à leur donner. Un travail a été fait en amont avec le service jeunesse et les centres sociaux. Nous travaillons avec la médiathèque avec une animation autour de poèmes engagés de femmes le 7. Enfin, le 8, nous voulons mettre à l'honneur nos footballeuses.

Le 8 mars, c'est aussi le jour de signature la charte européenne de l'égalité femmes-hommes.
Nous avons délibéré pour l'adopter lors du dernier conseil municipal. 174 collectivités sont signataires. La signature se fera symboliquement le 8 mars. C'est une sorte de cadre de travail. Nous voulons mettre des actions en place, mieux les accompagner, les approfondir et en mettre en place de nouvelles. Nous avons dégagé plusieurs axes : la santé, l'emploi, l'ouverture culturelle, sportive et associative, la sensibilisation et l'éducation contre les stéréotypes, ainsi que la protection contre les violences.



la ville pour tous