• Timeline de la ville de Bezons
  • Cartographie de la ville de Bezons
  • Page facebook de la mairie de bezons
  • Page twitter de la mairie de bezons
  • Page instagram de la mairie de Bezons
  • Page youtube de la mairie de Bezons
Vous êtes ici :

Actualités

Portrait : Tala Al Akkad, défenseuse de la nature pour les enfants

Rencontre

Rencontre avec Tala Al Akkad, jeune bezonnaise au service des enfants du CLAS (Contrat local d'accompagnement scolaire), un dispositif municipal d'accompagnement à la scolarité.

Portrait publié dans le Bezons Infos n°420 de janvier 2021 (page 13)

Passionnée par la biologie, Tala Al Akkad voit dans la défense de l’environnement une manière de guérir les gens. À sa formation scientifique, elle conjugue, à 26 ans, de solides compétences humaines, au service des enfants du CLAS (Contrat local d’accompagnement scolaire), un dispositif municipal d’accompagnement à la scolarité.

Elliott, son magnifique berger hollandais, n’en prend pas ombrage. Mais le chien, totem de Tala Al Akkad, est… un gorille ! La jeune scientifique « rêve de travailler à des programmes avec les gorilles. » Dans le cadre de son master « écologie, évolution, systématique et biologie des populations » suivi à l’université de sciences d’Aix-Marseille, elle patrouillait la nuit sur les plages… du Costa Rica au bénéfice des tortues marines qui s’y reproduisaient.

À Bezons, l’intervenante du CLAS sensibilise les écoliers à la faune et la flore. La valorisation de la biodiversité, à partir du milieu local, est au cœur du projet de l’année « la nature c’est vous ».

Tala Al Akkad, au cursus universitaire bien rempli, est de retour à Victor-Hugo, dans « son » école avec le CLAS. L’ancienne collégienne à Henri-Wallon, bac S en poche, a ensuite connu l’échec au concours de médecine. « Mes années noires… J’ai cru que j’étais nulle. Le sentiment de ne pas rendre mes parents fiers de moi a été très difficile à vivre », souffle-t-elle, à vif encore.

Cette fille d’une famille de quatre enfants, émigrée à Bezons, chassée par la guerre, a fait face, comme d’habitude. Pour mieux se relever. Elle a quitté sa ville, direction le sud de la France pour des marches sans fin dans la nature... Et les facultés scientifiques d’Aix-Marseille et Montpellier. Elle y a forgé ses convictions écologistes, son désir d’agir concrètement pour la préservation de l’environnement, la revitalisation des milieux naturels et urbains.

Des emplois en parallèle de ses études

Tala est exigeante avec elle-même. « J’ai conçu mon stage de fin d’études comme une introduction à une dimension non explorée. Je refuse de me cantonner à quelque chose que je sais déjà faire. » Sensible, en perpétuelle ébullition, Tala est une bosseuse. « Il ne faut pas se laisser abattre et rester sans rien faire. »

Parallèlement à ses études, elle a d’ailleurs beaucoup travaillé dans la vente. Vêtements, produits informatiques… « Je n’évoquais pas ces emplois. J’en avais un peu honte. Pourtant, j’y ai appris beaucoup de choses. On ne peut pas bien vendre sans connaître les produits, construire un argumentaire. Les clients revenaient me voir. »

Au CLAS, Nadine Perquier-Lochard, la coordinatrice, ne tarit pas d’éloges. « Tala est force de proposition. Elle s’est adaptée à l’âge des enfants sans difficulté. Elle a 10 idées à la minute et veut les partager. Elle a une énergie de combattante. » De retour à Bezons, l’ex-animatrice d’« 1, 2, 3 Soleil » est retournée au Point information jeunesse pour mûrir des projets relatifs à l’amélioration de la gestion des déchets, avec lesquels elle veut toucher collégiens et lycéens. « J’ai toujours eu du mal avec les cases dans lesquelles on a voulu me faire entrer », soupire-t-elle. Mais cette fois-ci, elle a trouvé son champ d’action. En femme de conviction : « Nous devons être unis autour de la cause de la nature. Sans elle, il n’y a rien. Il n’est pas trop tard. Dire cela donne juste des excuses pour ne rien faire. »